Suche
France
Partager

Partager ce site:

Protections des hérissons

La vie des hérissons

Une vieille connaissance

Igel frisst Schnecke

Il vous est certainement déjà arrivé de croiser le chemin d'un hérisson au crépuscule. Dans nos paysages soignés sans haie ni possibilité de repli, les hérissons ne trouvent plus d'habitat naturel. Alors, en bon animal synanthrope, ils se rapprochent des lotissements et s'installent dans les parcs et les jardins. Ils se cachent dans des feuilles sous les haies ou se réfugient dans les remises afin d'y passer l'hiver. Les hérissons sont en général fidèles à un lieu qui leur offre un environnement naturel et de la nourriture et y construisent plusieurs abris. Ils ne se laissent en principe pas déranger par les humains, sauf si on les approche de trop près. Ils partent alors en trottinant prestement ou s'il y a urgence ils actionnent leurs muscles et se mettent en boule qui les protègera et sera pratiquement impossible à ouvrir. Ses milliers de piquants ainsi bien dressés ne sont pas une partie de plaisir pour les chiens amateurs de chasse ou les renards !

Fables et contes

Les hérissons sont des petits animaux sympathiques. Cela vient en partie du fait qu'on les trouve mignons car ils flairent, grognent et halètent tout en continuant leur chemin sans se laisser distraire avec leurs adorables petits yeux en forme de boutons et leur drôle de robe piquante. Il n'est pas étonnant que le hérisson ait été vénéré depuis bien longtemps. Dans l'Egypte antique on pensait qu'il protégeait les morts, mais aussi chez les Romains de l'Antiquité pour lesquels le hérisson était censé prédire ou non l'arrivée du printemps. On le retrouve aussi au Moyen-Âge apparaissant dans de nombreux bestiaires.
Depuis tous temps, le hérisson est également très présent dans les contes pour enfants et les albums pour la jeunesse, non seulement en France mais dans le monde entier. On le trouve bien sûr aussi dans les Fables de Jean de La Fontaine : « Le Renard, les Mouches, et le Hérisson » (livre XII- fable 13). Cette petite boule d'aiguilles n'a donc aucun souci à se faire pour son image, aujourd'hui encore!

„Notre hérisson“

Igel

Différentes espèces de hérissons sont présentes partout dans le monde sauf en Amérique et en Australie. Ce petit animal semi-nocturne et solitaire, connu en Europe sous le nom de hérisson commun est de couleur brune. Seulement pendant la période de reproduction, les mâles et les femelles se côtoient. Les petits se séparent de leur mère vers l'âge de six semaines et se cherchent un abri. Ils arborent alors déjà leur épaisse robe de piquants. Un hérisson adulte possède près de 8000 piquants.
Le hérisson est très actif la nuit et sort dès le crépuscule. Il dispose de ce fait de petits yeux car ce sens n'est pas très développé, contrairement à son odorat et à son ouïe dont il se sert pour trouver nourriture et partenaire.
La somesthésie ou sensibilité du corps est aussi assez développée chez lui.

Printemps, été, automne, hibernation

Entre mars et avril, le hérisson sort de l'hibernation et reprend peu à peu des forces. Il était temps, puisque pendant les cinq à six mois d'hibernation, il a perdu 30 à 40% de leur poids. Il faut qu'il recommence à s'alimenter et au bout de quelques semaines de bonne nourriture, il sera à nouveau bien en chair et rondouillard.
Si les hérissons n'étaient pas si alertes et affairés pendant leur période d'activité, le profane pourrait les comparer à des paresseux car lorsqu'ils sont en balade, nous dormons. Leur « journée » commence avec la tombée du jour. Ils cherchent alors assidument nuit après nuit, haletant et flairant, de la nourriture tout en se reposant en cours de route.
Les hérissons sont à la recherche de partenaire suivant le climat principalement entre juin et août. La femelle a en général une portée par an de cinq petits en moyenne. A la naissance, les bébés hérissons ont déjà près d'une centaine de piquants blancs qui ne transperceront que quelques heures plus tard l'épaisse peau de leur dos. Ils sont allaités pendant environ six semaines. Mais dès l'âge de trois semaines et demi, les petits commencent à accompagner leur mère lors des sorties et à capturer eux-mêmes petits vers et coléoptères. A l'automne, les hérissons n'ont plus qu'une chose en tête : se constituer une couche de graisse pour l'hibernation ! Quand il fait froid sans discontinuer et que la nourriture se fait rare, les hérissons recherchent alors un abri bien isolé pour hiberner les 5 à 6 prochains mois.

La nourriture (naturelle) des hérissons

Vous avez certainement déjà vu un de ces dessins rigolos d'un hérisson portant une pomme sur ses piquants. L'histoire voulait que les hérissons se promènent dans les vignes pour ramasser les raisins au bout de leurs piquants. Ce ne serait qu'une fable !
Nos hérissons ont un régime principalement insectivore tout en se nourrissant aussi d'invertébrés. On y trouve des perce-oreilles, chenilles des papillons de nuit, mais aussi limaces, escargots, vers de terre, vers, araignées et mille-pattes. Les baies peuvent aussi trouver grâce à leurs yeux, mais les pommes les intéresseront plus pour les insectes rampants qu'elles attirent.
Avantage pour les jardiniers : les hérissons éliminent les nuisibles et laissent en général les fruits et légumes !

Refuge pour hérissons

Ce à quoi les hérissons aspirent

Là où abri et nourriture sont à disposition, les hérissons s'y sentiront bien. Leur habitat naturel se retrouve dans une mosaïque de paysages différents. Ils trouvent souvent refuges sous les haies et les buissons dans les parcs et les jardins.
Concernant leur „maison“, les hérissons improvisent dès l'été. La plupart se cachent pour dormir la journée dans un repaire rapidement aménagé ou tout simplement dans les hautes herbes. Quand les femelles deviennent mères, elles bâtissent un abri solide pour leurs petits. Pour leur lieu d'hibernation, les hérissons se donnent encore plus de mal et construisent un nid dans les règles de l'art, au sec, à l'abri des intempéries et pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de diamètre.

Comme matières premières, ils se servent de feuilles mortes qu'ils disposent sous des branches ou dans des cavités protégées. Ils construisent leur gîte sous les haies ou les buissons, dans des tas de branches ou de feuilles, sous des piles de bois, comme dans des tas de pierres, des vieilles souches, des troncs creux ou se glissent aussi dans des remises.
Leur nourriture se compose : d'insectes, de chenilles, de limaces ou escargots et de vers qu'ils trouvent dans les hautes herbes ou entre les arbustes et partout où le paysage est resté proche de l'état naturel et d'une grande diversité.

Aider les hérissons

Le jardin accueillant pour les hérissons

Plus un jardin est proche de l'état naturel et varié, plus il plaira aux hérissons. Haie, buisson, arbuste de préférence de variétés locales offrent un environnement propice aux hérissons.

Vous pouvez aussi  :

  • Offrir des possibilités d'abri et de refuge
  • Bouger précautionneusement tous tas de feuilles, de pierres, de bois ou de compost : un hérisson pourrait y être caché !
  • Poser les filets de protection contre les oiseaux sur vos arbustes fruitiers suffisamment en hauteur pour que les hérissons n'y soient pas pris au piège
  • Ne pas utiliser d'aspirateur de feuilles ni de piège ou de mort aux rats
  • Contre les nuisibles ou les maladies des plantes, préférer les insecticides ou fongicides à base de substances d'origine végétale, comme l'Insecticide Jardin Spruzit* ,+ par exemple
  • Poser une planche en biais autour des points d'eau, bassins, étangs ou fossés, pour permettre au hérisson d'en sortir s'il est tombé
  • Sécuriser les soupiraux
  • Poser des briques sur les marches des descentes de caves pour que les hérissons puissent remonter facilement
  • Donner la possibilité aux hérissons de sortir de votre jardin pour aller chez les voisins : ils parcourent la nuit plusieurs kilomètres pour trouver suffisamment de nourriture
  • Si vous ouvrez par mégarde un abri pour hérissons, refermez-le immédiatement. Tenez votre chien éloigné. Si un abri habité est abîmé, il est possible que la femelle hérisson abandonne ses petits !

Un soutien ciblé

Les hérissons sont une espèce protégée non seulement en France mais dans toute la Communauté Européenne. Leurs ennemis naturels sont les rapaces nocturnes comme les hiboux, les blaireaux et les renards. Les dangers humains qui les menacent sont : la circulation routière, les tondeuses, les fourches, les coupes-bordures, les débroussailleuses, les aspirateurs de feuilles, les faux, les feux de jardin, les soupiraux non-protégés, les déchets (boîtes vides, sacs plastiques), les descentes de cave et les chiens amateurs de chasse.
Si vous essayer de minimiser ces dangers et de faire attention lors des travaux de jardinage, vous aurez déjà agi en faveur de ce drôle de petit animal piquant.

Vous pouvez en supplément :

  • Installer un refuge et un lieu d'hibernation
  • Disposer en été un récipient avec de l'eau que vous changerez et nettoierez régulièrement. Surtout ne donnez pas de lait ! Les hérissons le boivent mais cela peut les rendre malades
  • Ne pas tondre la pelouse trop rase, surtout dans les coins du jardin ou près des serres ou des remises. Dans ces endroits, ne tondez que deux fois par saison, non sans avoir au préalable vérifié si un hérisson n'y dormait pas !
  • Laisser les feuilles mortes et les branches taillées près des haies et des buissons qui serviront de cachettes en hiver
  • Ne donner de la nourriture que lorsqu'elle se fait rare, directement avant et après l'hibernation. Donner des aliments en boîte pour chats, mélangés à des flocons d'avoine ou de la nourriture spéciale pour hérissons. Nettoyer quotidiennement la gamelle et remplissez-la le soir

Quels hérissons ont besoin d'aide ?

A condition d'avoir veillé à ce que les hérissons aient à leur disposition des espaces de vie préservés, de la nourriture et un lieu de reproduction, ces animaux sauvages se débrouillent, en général, bien sans nous.

Ont besoin d'aide :

  • Les hérissons malades. Ils se promènent souvent la journée ce qui pour un animal crépusculaire et nocture n'est jamais normal. On les remarque car ils sont si faibles qu'ils sont étendus sans réaction et ne se mettent plus en boule tous piquants dehors.
  • Les hérissons blessés avec des plaies dues à un accident avec une voiture, une chute ou une morsure.
  • Les hérissons qui sont encore dehors alors que l'hiver est arrivé.
  • Les bébés hérissons orphelins.
  • Les femelles hérissons avec leurs petits…

Hérisson trouvé ! Et maintenant ?

Igel
  • Emmenez le hérisson dans un centre de sauvegarde de la faune sauvage. Ils sont plus spécialisés que les vétérinaires. Qui veut aider ou sauver un hérisson doit se comporter en expert. Des spécialistes vous donneront tous les conseils nécessaires.
  • Contactez ou regardez sur Internet les conseils d'urgence de l'association „le Sanctuaire des Hérissons“
  • Ou retrouvez les coordonnées des 45 centres de „l'Union Française des Centres de Sauvegarde“. Le but étant de relâcher le hérisson le plus tôt possible dans la nature.